Promotions de Printemps

Bonjour à toutes et à tous !

Les soldes d’hiver du début d’année ont été écourtés à cause de mon absence et de la fermeture de la boutique, aussi je me dis qu’il est grand temps de remédier à ça. Parce que beaucoup n’ont pas pu profiter des grosses réductions que j’offrais cette fois-ci, à savoir jusqu’à -50% sur de nombreuses créations artisanales. Le plan, voyez-vous, c’était de destocker au maximum la boutique avant de prendre l’avion direction les USA, histoire de partir avec le coeur et surtout les bagages plus légers.

Du coup, c’est reparti ! Dans les menus de la boutique, une nouvelle catégorie « Promotions » a fait son apparition ce matin, dans laquelle sont vous pourrez retrouver tous les bijoux et décorations actuellement disponibles à prix tout mini tout doux. Il y a encore du choix là-dedans, alors faites-vous plaisir !

Les réductions seront valables durant tout le mois d’avril, après quoi je ferai un bon gros tri dans la boutique comme je l’avais prévu au départ, et bon nombre de créations disparaîtront alors du catalogue en vue du renouvellement de celui-ci.

 
Promotions de Printemps ! -50% sur une sélection de créations artisanales
 
Et non, ceci n’est pas un poisson d’avril 😉 Seulement un petit geste pour vous faire démarrer ce nouveau mois avec le sourire !
 

Vers l’infini et au-delà !

Ok, donc j’ai une annonce à vous faire. Du genre… énorme. Et comme à mon habitude, je ne sais absolument pas par où commencer. Il paraît qu’une image sympa vaut mieux qu’un long discours, alors une petite photo en guise d’introduction, ça vous va ?

 
Destination : le Nord-Ouest des Etats-Unis !
 
Et oui, à peine revenue dans mon Atelier, me voilà en plein préparatifs de voyage, bien occupée vu tout ce qu…

– Un voyage, vraiment ? C’est ça ton énoooooorme annonce ?
– J’y viens, j’y viens… Laisse-moi le temps, rohh.

Ok, donc… le long discours maintenant… je suppose 😛 Si vous avez suivi les récentes actualités de la boutique (et surtout de moi-même à vrai dire), vous savez qu’au début de l’été prochain, ma tribu et moi déménageons…

– Alleeeeez, crache le morceau.

… pour aller vivre quelques années aux Etats-Unis ! Oui, rien que ça.

Et bien sûr, le gros changement que ça implique, c’est que j’emmène Lune de Sève avec moi. Ou du moins une partie, parce que je suis limitée dans ce que je vais pouvoir embarquer avec moi dans cette expédition. Bref ! Le pavé est lancé, l’annonce est faite, officialisée, ça y est, je peux respirer.

C’est une idée qui ne date pas d’hier, ce n’est évidemment pas quelque-chose qui nous est venu il y a un quart d’heure, mais je ne voulais pas l’évoquer par ici avant d’être sûre et certaine à 350% que ça se ferait. D’abord, parce que je suis un peu superstitieuse quand de gros projets de ce genre doivent se mettre en place, aussi ai-je tendance à n’en parler qu’avec de très rares « élus » (qui se retrouvent ensuite à devoir supporter mes humeurs face aux péripéties d’avancement, les pauvres ^^ ), et puis plus simplement parce qu’au vu de tout ce que ce déménagement implique pour l’avenir de la boutique, j’aurais eu l’air bien maline en cas d’annulation.

Mais les certitudes, aujourd’hui je les ai : à l’heure qu’il est, nos visas ont été validés à l’ambassade et les billets d’avion sont pour ainsi dire entre nos mains. Tout est prêt pour le Grand Voyage, il ne reste que du tri et des cartons à faire (et arrrrgh, il y a de quoi s’occuper avec tout ça, je ne devrais même pas être là tiens). Si tout se passe comme on l’a prévu, à la fin du mois de Juin, Lune de Sève part conquérir le Nouveau Monde, USA nous voilà !

Concrètement, ça change quoi pour vous ? Et bien finalement, pas tant de choses que ça. La boutique restera disponible en version française, comme elle l’a toujours été, mais une version traduite devrait voir le jour dans les mois à venir pour permettre aux anglophones de nous y rejoindre. En revanche, je vais devoir mettre la boutique en pause durant un certain temps, car si mon visa de séjour est validé, il me faut encore obtenir une autorisation de travail une fois sur place avant de finaliser toutes les démarches administratives et autres acquisitions de licences pour être en règle dans mon nouvel environnement.

En fin de compte, le plus gros changement, vous vous en doutez, concernera les frais de port et les délais d’expédition, qui seront forcément différents. Là-dessus, soyez assurés que je vais faire tout mon possible pour que les répercussions soient aussi légères que possible en tâchant de faire au mieux pour contenter tout le monde.

 
Préparation au voyage
 
Je suis bien consciente qu’un certain nombre d’entre vous n’approuveront pas ce changement de cap et/ou ne pourront pas se permettre de soutenir la boutique par de nouvelles commandes une fois déménagée outre-atlantique, mais il est très important pour moi de garder un lien malgré tout. Parce que ces trois dernières années en votre compagnie comptent. Bien plus que vous ne pouvez l’imaginer, et bien au-delà de l’aspect commercial. Le blog devrait donc s’enrichir de notes plus personnelles, et vous pourrez notamment y suivre mes futures Aventures Etats-Uniennes si vous êtes intéressés. Je vous invite aussi à me rejoindre sur les réseaux sociaux si vous n’y êtes pas déjà, et plus particulièrement mes comptes Instagram pour davantage de partages au quotidien et en images 🙂

C’est une décision mûrement réfléchie, et j’ai pris le temps de regarder attentivement tout ce qui devait être pris en compte. C’est un saut dans le vide que je fais là, qui me demande entre autres choses de repousser voire de sacrifier d’autres projets qui me tiennent à coeur, sans trop savoir ce que je vais y gagner en contrepartie. Mais c’est aussi une très belle opportunité qu’il aurait été idiot de laisser filer lorsqu’elle s’est présentée au détour du chemin.

Et puis, d’un point de vue strictement personnel, le moment est – dans un certain sens – propice à un changement aussi conséquent que celui-ci. C’est une façon de changer mon Monde, d’aller planter mes racines déboussolées ailleurs, et de reconstruire quelque-chose de différent après les moments difficiles que je viens de vivre.

Concernant Lune de Sève, j’ai l’impression de repartir de presque zéro, l’expérience de l’entrepreneuriat acquise en plus. Mais je repars avec l’envie de créer davantage en accord avec la personne que je suis devenue aujourd’hui, avec plus d’authenticité, en laissant réellement s’exprimer mon Être, sans en laisser une facette se perdre ni être réprimée en cours de route. Pour être capable d’offrir davantage aux autres, pour laisser ma marque où je le peux en ne souhaitant qu’une chose : que la Beauté et l’Imagination continuent d’inspirer celles et ceux qu’elles touchent.

Je déménage, et ça aurait sûrement été plus facile de vous offrir une part de pizza maison en échange de bras pour porter mes cartons que de vous annoncer un truc pareil. Mais ce n’est qu’une transition, un nouveau départ et, j’en suis certaine, une superbe aventure qui débute. J’espère que vous en serez ♥
 

De retour, enfin

La plupart du temps, si je laisse quelque-chose de côté pendant sufisamment longtemps, il y a cette espèce d’appréhension qui se crée et prend toute la place lorsque le moment est venu d’y revenir. Bien sûr, c’est pire lorsque la chose en question est publique : si des gens attendent après moi, la pression que je finis par me mettre n’en est que plus grande. C’est tellement étrange de réapparaître comme ça, après plusieurs semaines d’absence et de silence, que je ne sais pas tellement par où commencer. Pardonnez-moi donc si ce qui suit est décousu.

Il y a un peu plus d’un mois, j’ai du fermer précipitamment la boutique en ligne, ne laissant qu’un court message sur Facebook avant de prendre la route en direction de ma Normandie natale. Aujourd’hui, de retour chez moi dans les Monts du Lyonnais, c’est avec quelques mots supplémentaires que j’aimerais prendre le temps de vous expliquer les raisons de cette absence soudaine.

Février a été difficile, c’est le moins qu’on puisse dire. Au début du mois, j’ai perdu un membre de ma famille, Enguerran, mon grand frère que j’adore, discret mais fidèle lecteur de ce blog, attentif et curieux de tout ce que je pouvais faire, imaginer, dessiner, créer… L’une des personnes les plus généreuses que je connaisse, qui laisse un gouffre immense derrière lui, accompagné d’une tout aussi grande leçon de courage.

Si la fin du mois a été plus heureuse, elle n’en a pas été moins chargée, puisque j’ai épousé l’homme qui partage ma vie depuis onze ans maintenant. Mon partenaire et soutien au quotidien, qui veille au bon fonctionnement de ma jolie boutique, entre autres choses. Cerise sur le gâteau si l’on peut dire, nous préparons ensemble un gros déménagement pour le début de l’été prochain, qui a nécessité des déplacements supplémentaires sur Paris – je vous reparle de ce projet et des changements qui l’accompagnent très bientôt.

Décès, mariage, déménagement. J’aurais pu titre cet article ainsi : « Comment cumuler les événements parmi les plus stressants d’une vie et éprouver mille et une émotions aussi diverses qu’intenses chaque minute de chaque journée qui passe sans savoir si les choses vont redevenir normales ni même si elles le peuvent ». A la réflexion, c’est peut-être un peu long, même pour un sous-titre, mais au moins, vous voyez où je veux en venir.

Je ne vais pas m’étendre beaucoup plus sur tout ça, je voulais simplement que les choses soient plus claires pour vous, que vous puissiez savoir ce qui a été l’origine de cette fermeture prolongée. J’ai d’ailleurs une pensée particulière pour toutes celles et ceux qui m’ont laissé d’adorables messages de soutien. Si je n’y ai pas forcément répondu individuellement, soyez sûrs que je les ai tous lu et que j’en ai été très touchée. Du fond du coeur, merci, vous êtes des amours.

 
Créations en cours
 
Aujourd’hui, je suis de retour chez moi, où j’ai retrouvé mon atelier tel que je l’ai laissé en partant, plusieurs créations attendant patiemment sur un coin de mon bureau le moment où je les ferai passer sous le fer de mon graveur. Mais si je veux être honnête – avec vous comme avec moi-même, ça n’arrivera probablement pas demain, ni le jour d’après. J’ai retrouvé mon atelier, mais le coeur, l’inspiration et les rêves n’y ont pas encore repris leur place.

La Terre ne s’est évidemment pas arrêtée de tourner avec ces événements, mais mon monde à moi a irrémédiablement basculé en ce mois de Février, et reprendre mes habitudes et petites routines comme si rien n’avait changé m’est impossible pour le moment. Chaque chose en son temps, n’est-ce pas ? Pour l’heure, j’ai malgré tout une bonne nouvelle à vous annoncer : la boutique est de nouveau ouverte, et si je ne souhaite pas reprendre de commandes personnalisées dans l’immédiat, c’est tout de même avec plaisir et les bras grands ouverts que je vous y accueillerai.

En attendant que les muses viennent se réinstaller dans mon atelier-cocon et que j’y reprenne mes marques pour assurer la suite du parcours (à grands renforts de bougies, boissons chaudes et plaids douillets), portez-vous bien, et surtout, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez ♥
 

Bénédictions hivernales

Ce matin, la toute première neige est tombée par ici, recouvrant et transformant les Monts alentours pour mon plus grand plaisir ! Novembre se termine aujourd’hui avec l’arrivée d’une note de féerie hivernale très agréable ♥

A cette période, j’ai rarement le temps de traîner malheureusement, l’Atelier est en plein boum et les lutins de Yule ont encore oublié de m’y rejoindre pour me filer un coup de main à l’empaquetage (ceci dit, ce n’est peut-être pas plus mal étant donné leur réputation de farceurs, qui sait ce que vous pourriez trouver dans vos commandes !). Mais à défaut de pouvoir aller flâner dehors, je ne peux m’empêcher de relever la tête régulièrement pour contempler la danse des flocons depuis ma fenêtre, minuscules éclats scintillants tournoyant au gré des courants en un silence duveteux et apaisant.

Forcément, cette douce ambiance se ressent dans mes travaux du moment et, ce matin, de minuscules flocons sont venus se poser sur des créations qui trouveront place au pied des sapins d’ici quelques semaines. Je ne peux évidemment pas vous les dévoiler tant que le moment de la découverte ne sera pas passé, mais j’avais envie de partager en quelques mots un tout petit morceau de l’atmosphère qui a envahi l’Atelier lorsque la neige a entamé sa gracieuse chorégraphie, là dehors.

Décembre n’est plus qu’à quelques heures et, comme beaucoup d’entre vous j’imagine, j’ai la tête dans les emballages et les cadeaux, autant côté boutique que pour faire plaisir à mes proches. Mais côté boutique justement, une petite idée à germé alors que j’observais la neige en sirotant une boisson chaude – une infusion pomme, fruits rouges et biscuit hyper gourmande que j’a-do-re 😍

Une envie de vous faire un cadeau à vous aussi, en ajoutant une jolie bénédiction d’hiver dans vos paquets ce mois-ci, que pourrez accrocher ensuite dans votre sapin si vous le souhaitez ou offrir à quelqu’un que vous aimez. Ainsi donc, à partir du 1er Décembre et jusqu’aux dernières expéditions avant Noël (❄), chacune des commandes passées dans la boutique en ligne recevra en supplément l’une des décorations en bois que vous pouvez apercevoir juste en-dessous.

Aucun minimum de commande pour obtenir votre déco hivernale, c’est mon petit cadeau pour vous. Une façon de vous témoigner ma gratitude pour cette année de plus passée en votre compagnie 🙂
 

Bénédictions hivernales - Un ornement offert avec chaque commande
 
(❄) Marquez vos calendriers ! Les dernières expéditions des commandes auront lieu les Mardi 19 et Jeudi 21 Décembre au matin. Notez que si vous faites partie de ces derniers envois, je ne peux pas vous garantir que vos paquets arriveront à temps pour le jour J. Je fais mon possible pour, mais tout dépend ensuite du bon fonctionnement des services postaux. Ne tardez donc pas trop si vous souhaitez mettre une création Lune de Sève sous le sapin !
 

[ WiP ] L’Esprit du Cerf

Si vous suivez la page Facebook de l’Atelier, vous avez pu y découvrir à l’occasion de la fin du challenge #pyroctober, l’une de mes dernières grosses réalisations, un de ces projets un peu fous dans lesquels je m’embarque de temps à autre sans trop savoir où je mets les pieds…

 
Esprit du Cerf - Pyrogravure artisanale
 
Ça commence généralement avec une toute petite idée, une simple envie de changer de support, d’essayer quelque-chose de nouveau pour voir ce que je suis capable d’y faire naître. Ça continue avec quelques traits de crayon gribouillés dans un coin, et lorsque je relève la tête, c’est là que je me rends compte de la véritable ampleur du truc : déjà trois heures de passées dessus et je n’ai même pas encore allumé mon pyrograveur.

Ceci dit, l’avantage de passer ainsi de nombreuses heures sur une seule création, c’est que j’ai une multitude d’occasions pour prendre des photos. Pour me souvenir de la première esquisse et de l’atmosphère qu’elle dégageait, pour avoir une trace de cette nouvelle technique que j’ai essayé et de l’erreur à ne pas reproduire la prochaine fois, pour revoir la progression du projet dans son ensemble et retrouver ce tout petit détail qui a complètement changé la donne une fois ajouté.

Et puis ça me permet aussi de vous montrer un peu ce qu’il y a derrière le « produit fini », chose que je devrais certainement faire plus souvent (à quand remonte mon dernier WiP déjà ? ahem).

 
Esprit du Cerf - Pyrogravure artisanale (esquisse)
 
Voici l’esquisse justement, accompagnée de la plaque de bouleau qui m’a servi de support pour cette illustration. Ce n’est pas tout à fait la première, j’ai fait quelques croquis au préalable pour avoir l’idée générale, et poser sur papier ce que j’avais en tête, mais croyez-moi, ils sont illisibles et ne valent pas tellement le coup d’être vus.

Comme vous pouvez le constater, celui-ci est réalisé sur papier calque directement, ce qui me permet d’adapter mon dessin au support, en notant où se situent les tâches, noeuds et autres veines irrégulières que présente parfois le bois et avec lesquelles il me faudra composer (pour mon plus grand plaisir !).

La différence de teinte visible sur l’image, c’est parce que je m’y prends en deux fois (au minimum) pour réaliser ce qui me servira de base pour la gravure ensuite. Côté pile, je dessine assez grossièrement l’ensemble ; côté face je vais un peu plus dans le détail tout en redessinant le motif à l’envers, ce qui me permet de voir immédiatement si mon illustration ne tient pas debout (je n’invente rien, c’est une technique que beaucoup de dessinateurs utilisent).

Regardez donc les feuillages au premier plan et vous verrez tout de suite la différence entre les deux côtés.

 
Esprit du Cerf - Pyrogravure artisanale (esquisse)
 
Une fois satisfaite du résultat, il est temps de reporter mon illustration sur la tranche de bois. Et là, clairement, le fait de l’avoir dessinée sur du calque me fait gagner un temps fou. Je n’ai pas évoqué la préparation de la tranche de bois d’ailleurs, mais elle est tout aussi importante que le reste. Pour que le transfert soit le plus fidèle possible, mais aussi pour que toutes les étapes qui suivent se passent au mieux : de la pyrogravure à la teinte, en passant par la dorure, si le bois n’est pas impeccablement lisse, le résultat sera moche, invariablement.

Quelques heures auparavant, je ponçais donc amoureusement à la main cette jolie plaque de bouleau, réduisant peu à peu le grain jusqu’à ce que sa peau soit aussi douce que la mienne ! 😎

L’étape qui vient ensuite est celle qui demande le plus de dextérité, de délicatesse… Oh, et une bonne lumière naturelle aussi, ce qui commence cruellement à me manquer avec les jours qui raccourcissent de plus en plus (et le changement d’heure qui n’aide vraiment pas). L’étape suivante, donc, est celle de la dorure, que je réalise à chaud, toujours, avec ma petite recette personnelle. La lumière naturelle, c’est tout simplement parce que la feuille d’or est plus difficile à travailler lorsque des lampes viennent s’y refléter de tous les côtés.

Pour cette illustration, j’ai choisi de n’utiliser l’or que sur le contour, pas sur le cœur de l’illustration. Le cadre qui sépare les deux parties est donc entièrement et patiemment recouvert, et de petites touches sont ajoutées plus ou moins régulièrement dans le feuillage tout autour. J’aimais déjà le mélange feuille d’or et aquarelle, mais j’avoue que j’ai vraiment un énorme faible pour l’harmonie avec laquelle la feuille d’or s’intègre au milieu des teintes du brou de noix, et vient relever tout ça d’une brillance discrète une fois le travail achevé.

 
Esprit du Cerf - Pyrogravure artisanale (dorure)
 
Vient ensuite la mise en teinte, entièrement réalisée au brou de noix, que je dilue plus ou moins en fonction du résultat que je souhaite obtenir. J’ai toute une armée de petits pots prêts à en découdre sur ma table de travail, chacun arborant un adorable petit nom, tel que « 33 » ou « 75 », qui correspond en réalité à son pourcentage de dilution 😛

En dehors de son aspect naturel, ce que je trouve intéressant avec le brou de noix, c’est son côté « surpriiiiise ! » qui m’émerveille à chaque fois. Je m’explique : tout juste apposé sur le bois, la teinte la plus claire aura presque exactement le même aspect que celle trois fois plus sombre. La différence ne se révèle qu’une fois la zone bien sèche. Autant vous dire que pour réaliser un dégradé, c’est compliqué.

C’est une difficulté à laquelle il a bien fallu que je m’adapte au départ, mais que j’ai appris à apprécier au fil des essais et des découvertes. Il y a vraiment quelque-chose de magique lorsque le résultat apparaît. Parfois, c’est précisément ce que j’espérais, et parfois, la pièce de bois juste en-dessous a décidé que non, il en serait autrement, et je me soumets la plupart du temps à sa volonté.

C’est un peu la même chose avec les nœuds et les petites irrégularités que j’évoquais au début de cet article. Le bois est un matériau vivant, et puisque j’ai décidé de travailler avec, il est bien normal qu’il ait voix au chapitre.

 
Esprit du Cerf - Pyrogravure artisanale (teinte au brou de noix)
 
Pendant que les arbres, là derrière, prennent leur temps pour sécher et révèlent peu à peu leurs nuances, je commence de mon côté à ajouter quelques petits détails à l’acrylique blanche. Comme pour la feuille d’or, j’aime beaucoup la façon qu’a cette couleur de rehausser l’ensemble, tant qu’on sait rester raisonnable avec. Uniquement sur les fougères pour commencer, puis je m’attèle à la mise en valeur de l’attrape-rêve une fois que mon fond est prêt.

Je retravaille la dilution de ma teinte pour lui créér une sorte de halo de lumière tout autour (je ne l’avais absolument pas prévu ainsi au départ, mais il est presque apparu de lui-même au séchage, alors je l’ai pris en compte), je blanchis les plumes duveteuses pour les rendre plus éclatantes, et je dépose ça et là quelques feux follets enchanteurs, petits points de lumière dansant en silence dans la pénombre de la forêt…

 
Esprit du Cerf - Pyrogravure artisanale (détails)
 
Le temps de peindre les derniers feuillages sur le contour et de vernir la feuille d’or pour la protéger des frottements, et nous voilà (déjà) arrivés à la fin de ce « work in progress » !

Je me rends compte que ça a l’air court résumé ainsi en quelques lignes, mais pour vous donner une petite idée, depuis le tout premier croquis jusqu’au dernier coup de pinceau, j’ai passé plus d’une dizaine d’heures le dos courbé sur ce morceau de bouleau. De quoi créér un sacré lien entre lui et moi, n’est-ce pas ? 😍